Peindre un plafond : les techniques pour éviter les traces

Peindre un plafond : les techniques pour éviter les traces

La peinture du plafond n’est pas une tâche aisée. Une mauvaise absorption et les problèmes par rapport à l’uniformité du séchage pourraient conduire à des traces désagréables. Afin d’obtenir un meilleur résultat lors de la peinture du plafond, certaines techniques sont à adopter. Pour vous aider à mieux entreprendre la peinture de votre plafond, vous trouverez ici quelques conseils.

Les causes de l’apparition des traces

Lorsqu’on entreprend la peinture du plafond, il arrive parfois que des traces apparaissent à chaque nouvelle couche. Plusieurs causes peuvent conduire à ces traces. En l’occurrence, il est de mise d’appliquer assez de peinture. Afin d’y procéder, la superficie peinte est à diviser par le nombre de litres de peintures utilisés. Si la peinture à votre disposition n’est pas suffisante, il faudrait étaler moins de peinture.

Lorsqu’on effectue la peinture, il y a des moments où l’on oublie la couche d’apprêt. Pourtant, cette couche est essentielle pour arrêter toute absorption. Elle empêche l’aspiration de la couche de finition. Si vous oubliez cette couche, les traces peuvent apparaître. Aussi certaines parties peuvent manquer de peinture.

Par ailleurs, les interruptions durant la réalisation de la peinture pourraient conduire à l’apparition des traces. Il est de mise de choisir des rouleaux de bonne qualité. Aussi, il faudrait toujours suivre la longueur du plafond.

Préparer la surface à peindre

Avant de procéder à la peinture, il est crucial de préparer la zone. En l’occurrence, les zones aux alentours de la surface à peindre sont à libérer et protéger. Cela éviterait de laisser des tâches partout. Les meubles sont à sortir de la pièce si possible. Ceux qui restent devraient être couverts par des bâches.

Par la suite, pour que le résultat soit lisse, le plafond est à nettoyer. Il faudrait se débarrasser des poussières pour qu’elles ne se mélangent pas à la peinture. Vous pouvez notamment vous servir d’une large brosse ou bien d’une éponge mouillée avec de l’eau savonneuse.

Aussi, pour que le plafond soit lisse, les imperfections et les trous sont à combler à l’aide d’enduit de rebouchage. Il en est de même des fissures. Puis, avant d’appliquer la peinture, il faut attendre que la surface se sèche.

Bien choisir la peinture

Pour garantir un meilleur résultat, le choix de la peinture y joue un grand rôle. Les peintures de qualité permettent notamment d’éviter les risques de traces. Vous avez essentiellement le choix entre la peinture acrylique ainsi que la peinture glycéro. La peinture acrylique est simple à utiliser. Par contre, elle ne peut pas être lavée. La peinture glycéro, quant à elle, peut être lessivée et s’avère être plus résistante. Néanmoins, elle est composée de certains composants toxiques.

Le choix repose amplement sur vos préférences personnelles ainsi que les caractéristiques de votre plafond. Entre autres, la peinture mate cache les éventuels défauts. Pour une pièce humide, la finition satinée est la plus appropriée. La plus prisée est le blanc. Il s’adapte à tout type d’intérieur et agrandit visuellement la pièce. Aussi, elle apporte une luminosité à l’intérieur.

S’équiper des matériels appropriés

Certes, pour peindre, le rouleau constitue l’outil principal. Toutefois, il ne suffit pas. Afin d’obtenir un meilleur résultat, d’autres matériels sont indispensables. En l’occurrence, pour s’occuper des contours, il faudrait un pinceau-brosse rond ou encore un pinceau plat. Afin de bien étaler la peinture sur le rouleau, un bac à peinture est utile.

Pour garder l’équilibre et pour plus de praticité, l’escabeau est incontournable. Il vous permettra également de poser vos outils et matériels.